La cotation de l’or remonte jusqu’à 1132 dollars l’once

La cotation de l’or a décollé de 1120 dollars l’once troy à 1132 dollars ces derniers jours. Le prix de l’or se trouve donc dans un environnement favorable grâce à des taux d’intérêts qui se maintiennent actuellement à des taux proches de zéro par la Banque Centrale, la plus importante du monde, la Réserve Fédérale ou FED. Elle a décidé la semaine dernière de ne pas augmenter, pour le moment, les taux d’intérêts comme elle l’avait fait pressentir il y a quelques jours dans un article de Jim Rickards.

De ce fait, la FED a sacrifié sa crédibilité pour sauver le monde, à court terme, dans un chaos économique qui arrivera plus ou moins tard mais nous ne savons pas encore de quelle façon. Pour la cotation de l’or, tout type de raisonnement pourrait être possible car tous les facteurs sont propices à une augmentation du prix de l’or mais malgré cela, il continue sur la voie du déclin ou parfois se stabilise sur une base d’environ 1100 dollars dans le meilleur des cas.

A lire...  Et si l'or provenait de cataclysmes cosmiques ?

La Réserve Fédérale a mis fin à sa réunion de politique monétaire où le « Federal Open Market Committee » (FOMC), en français le « Comité Fédéral d'Open Market » un organe de la réserve fédérale américaine en maintenant les taux d’intérêts sans grands changements sur une base entre 0 et 0.25% selon le contenu du communiqué officiel de la réunion.

Le résultat des votes a été de neuf en faveur du maintien des taux d’intérêts et un contre. « Les dépenses des foyers et l’investissement des entreprises ont augmenté modérément et le secteur de la construction s’est aussi amélioré, cependant, les exportations nettes se sont montrées faibles.

« Le marché du travail continue son amélioration avec une solide augmentation des emplois et une baisse du chômage. En tant que résultat de bilan, on peut signaler que la sous-utilisation des ressources du marché du travail est en train de baisser. Mais l’inflation continue d’être au-dessous de l’objectif établi par le comité » explique le communiqué.

A lire...  Cotation de l’or : ICE sera le nouveau gestionnaire à Londres

Bien que les données de l’inflation ne soient pas celles attendues par la FED, un des membres Jeffrey M. Lacker a voté contre le maintien de stabilité des fonds fédéraux. Ce membre du « Federal Open Market Committee » pense que le mieux aurait été d’augmenter les taux d’intérêts de 25 points.

La présidente de la FED a voulu atténuer l’effet possible d’un endurcissement de la politique monétaire. « Je dois faire une parenthèse sur le fait que l’importance de la première hausse ne doit pas être sous-estimée » avertit Madame Yellen qui ajoute que la position de la politique monétaire continuera d’être surement  très arrangeante durant quelque temps après cette première hausse des taux d’intérêts dans le but de renforcer la progression vers ses objectifs qui sont le plein emploi et 2% d’inflation seulement ».

Commentaires clos.