Enquête de la Suisse sur la manipulation de la cotation de l’or

La Suisse enquête sur l’UBS et six autres banques concernant la manipulation de la cotation de l’or, de l’argent, du platine et du palladium.

La Commission Suisse de la Concurrence (Wettbewerbskommission-WEKO) a ouvert une investigation sur une possible coordination ou manipulation des cotations de métaux précieux comme l’or, l’argent, le palladium et le platine de la part de la banque UBS, de la Deutsche Bank, de la HSBC, de la Barclays Bank, de la banque Morgan Stanley et de la banque Mitsui.

La Commission Suisse de la Concurrence déclare être en possession d’indices prouvant que les banques citées ci-dessus sont impliquées dans une affaire pour avoir coordonné les prix des métaux précieux. Il existe surtout une forte suspicion que, pour avoir manipulé les cotations de ces métaux précieux, ces entités aient utilisé les « Spreads » soit la différence entre les « Bid » et les « Offer » c’est-à-dire entre le prix d’achat et celui de vente de la cotation de l’or et d’autres métaux précieux. L’enquête pourrait durer jusqu’en 2017 et le risque maximum pour ces banques serait d’écoper d’une amende à la mesure de leur fraude.

A lire...  Achetez ce que les banques centrales achètent

La Commission Suisse de la Concurrence (WEKO) avait déjà enquêté sur une possible manipulation de la cotation de l’or de Londres connue sous le nom de « London Gold Fixing » ainsi que sur trois autres métaux précieux que sont l’argent métal, le platine et le palladium au début de l’année 2015.

La fixation de la cotation de l’or et de l’argent comme d’autres indices de matières premières ont fait l’objet de recherches par des régulateurs aux Etats-Unis et en Europe après l’apparition du scandale de la manipulation des taux LIBOR.

Le département de la Justice des Etats-Unis (U.S. Department of Justice) et la « Commodity Futures Trading Commission » (CFTC) enquêtent aussi sur les banques HSBC, le crédit Suisse et l’UBS aux côtés d’autres grandes banques pour une présumée manipulation de la cotation de l’or à Londres.

Au début de l’année 2015, le résultat de ces scandales a eu pour conséquence la mise en place de la réforme du « Gold Fixing » qui dorénavant, dans le cas de la cotation de l’or, est géré par la « ICE Benchmark Administration » à l’aide du nouveau système de « London Gold Fixing » électronique. Par contre, ce sont toujours les mêmes précédentes banques qui participent à la fixation de la cotation de l’or.

A lire...  L’or physique pourrait-il manquer ?

Le régulateur financier suisse, FINMA, a imposé des amendes pour avoir manipulé la cotation de l’or en Novembre 2014 à plusieurs banques suite à son enquête sur la manipulation du marché des devises. Ces amendes ont été infligées à un total de six banques comprenant l’UBS et se sont élevées à un montant de 4.3 milliards de dollars.

La FINMA a déclaré que, pendant ses enquêtes, des preuves évidentes sur une intention de manipuler le marché des métaux précieux ont été constatées…

Commentaires clos.