Achat d’or : Les prix s’effondrent… pour tous ?

Le prix bas du pétrole de ces derniers mois, le cuivre qui s’effondre, la quasi totalité des matières premières industrielles qui sont en baisse, les prix de l’or et de l’argent en perte vertigineuse, les devises du Canada et de Grande Bretagne se dépréciant très rapidement, les bourses du Brésil, de Russie et d’autres pays émergents qui tendent vers le bas, les taux d’intérêts à long terme en forte chute …. Hors de ce tableau noir, quel est le marché qui augmente chaque semaine sans à peine baisser ? la bourse nord-américaine.

Presque tous les actifs des marchés financiers sont dans « une bulle » et leurs prix ne reflètent pas leurs valeurs intrinsèques dues aux expérimentations monétaires des principales banques centrales de la planète. Les différentiels sur les bons corporatifs sont insignifiants, les taux d’intérêts réels sont trop bas et les valeurs des actions trop hautes.

Dans les derniers mois, il s’est produit un brusque changement de tendance sur beaucoup d’actifs, des « commodities » aux devises en passant par les bourses des pays émergeants les plus importants. En échange, les actions de la bourse nord-américaine continuent à progresser sans relâche depuis 49 mois après la légère baisse de mars 2013. La moyenne historique depuis 1940 est de 39 mois. Le dernier grand marché à la hausse (2003-2007) a duré 55 mois.

C’est peut-être le marché de l’or qui est le plus inexplicable après son violent comportement à la baisse du mois d’avril. Après la politique monétaire et fiscale la plus expansive jamais réalisée de façon coordonnée par les pays les plus importants du monde, la cotation de l’or ressemblait à une fusée. Depuis 18 mois environ cotisant sur le marché entre 1600 et 1800 dollars l’once, il s’effondre à 1400 dollars tombant jusqu’à un minimum de 1320 dollars au milieu de la semaine dernière.

Que se passe t-il ? Comme toujours, on publie à posteriori de multiples raisons qui n’ont pas de sens. La réalité est que des ventes massives se produisirent ces deux dernières semaines sans savoir qui en furent à l’origine. Il est certain que pour la première fois, il se produit des départs d’investisseurs dans les ETF de l’or, ce qui oblige à le vendre pour payer les remboursements, poussant à la baisse son prix. Le plus surprenant sont les nouvelles sur la gestion de l’or physique du marché mondial, spécialement depuis le continent asiatique, les principaux acheteurs d’or physique. Après l’effondrement du prix international du métal, des avalanches d’acheteurs d’or physique et de monnaies se produisent en Inde, Dubaï, Hong Kong et Tokyo. Le président de la “Hong Kong Gold & Silver Exchange Society” déclara qu’ils avaient épuisé tous leurs stocks d’or. La fièvre actuelle de l’or ne s’était pas vue depuis 20 ans. La première société de vente de bijoux en chine déclarait que « beaucoup de magasins de vente d’or avaient épuisé leurs stocks de lingots d’or ». Aussi à Dubaï, il y eu rupture de stocks la semaine dernière à cause de la marée d’acheteurs. A Tokyo, dans le quartier de Ginza, il y avait des queues de 3 heures d’attente espérant profiter de la chute du métal sur les marchés financiers.

En Inde, premier acheteur d’or de la planète dû en grande partie aux célébrations de mariage, on estime une augmentation de 50% des ventes pour la prochaine période de mariages et entre 30% et 40% d’augmentation des commandes à cause du prochain grand festival d’octobre-novembre.

Mais ceci ne se succède pas seulement en Asie, la maison de la monnaie nord-américaine déclara que, jusqu’au 17 avril, les ventes de monnaies d’or s’étaient envolées jusqu’à 79% comparées à la même période de l’année antérieure.

Le surprenant cas de l’or est un grand exemple de la déconnexion entre la réalité et les marchés financiers dû probablement aux “altérations-manipulations” des banques centrales qui décident soudainement du changement des prix des actifs qui ont toujours cotisés librement en fonction de l’offre et de la demande.

rachat Or