2013 : “annus horribilis” pour l’or et autres métaux précieux (2eme partie)

Crise de confiance : crise institutionnelle et changement de structures

Cette situation entraine une « simple » correction des prix de l’or sur le marché financier. Il s’agit d’un changement institutionnel important car plus de 90% de l’or circulant est soumis à une grave crise de confiance. Certaines estimations fixent le soutien du papier or à seulement 1% de sa valeur réelle. En ce sens, les émetteurs de papier sont incapables de prendre en compte toutes les demandes de convertibilité d’or papier en or physique ; ce qui a donné lieu à une disparition progressive des réserves dans les différents coffre-fort comme celle du Comex à New York, le plus important marché mondial d’or.
Les doutes sur la solvabilité des banques créatrices de marché et des ETFs révèlent finalement la préférence des investisseurs pour l’or physique. Par contre, pour l’or physique l’année a été une année « annus mirabilis » grâce à l’augmentation de 52% de la demande d’or de placement en Asie et plus particulièrement en Inde et en Chine.
L’Asie est devenue le centre du marché mondial de l’or. La Chine à elle seule représente déjà une demande de 1000 tonnes d’or annuelles étant à peu de distance de la demande d’or physique de l’Inde comme le révèle le dernier rapport du Conseil Mondial de l’Or (WGC).
Les perspectives pour 2014 : l’or physique réussira-t-il à stabiliser le prix de l’or papier ?
Les changements importants de la structure du marché ont modifié celui de l’or. Le prix de référence sur les marchés internationaux de l’once d’or continuera à être déterminé par le papier en tant qu’actif financier.
En 2014, le prix de l’once d’or pourrait se stabiliser entre 1280 et 1290 dollars. A cela, on décomptera les importantes chutes dues aux lentes réductions qui se produiront dans le programme QE de la Réserve Fédérale des Etats-Unis comme cela s’est déjà passé le 18 décembre dernier.
La demande d’or physique continuera à augmenter à des rythmes exponentiels sur les marchés asiatiques. L’évolution macroéconomique de la Chine et l’annonce possible de réserves que pourrait faire sa Banque Centrale en Avril prochain, conditionneront de façon extraordinaire le comportement de la demande et aussi de l’offre.

rachat Or