Est-ce que le platine sera la nouvelle ruée vers l’or?

Dans une entrevue accordée à la revue «The Metals Report», David Franklin  expert du gestionnaire de fonds Sprott explique sa vision du futur à court terme des métaux précieux en soulignant la chute du prix de l’or et du possible substitut au métal doré: le platine.

Premièrement, Franklin signale l’accroissement de la demande des métaux dits «blancs» comme le platine et le palladium à des fins industrielles que ce soit en Chine ou aux États-Unis. Cependant, de mauvaises nouvelles sont apparues sur le marché des métaux précieux entre les mois d’avril et juin: «Soros, Paulson et Daniel Loeb ont vendu une grande partie de leurs intérêts économiques en métaux précieux» assure Franklin.

Malgré ces mauvaises nouvelles, les premiers signes de récupération sont apparus sur le marché comme la forte demande d’or physique de placement en Asie, la récupération des prix de l’or et de l’argent de 20% depuis juin et la hausse des actions des compagnies minières. L’indice GDXJ (indice de l’or des petites et récentes compagnies minières) a augmenté de 30% et l’indice GDX (indice de l’or des grandes sociétés minières établies) de 20%.

Compte tenu de cette situation, le marché redevient attractif pour les investisseurs. Selon Franklin, la première chose à faire quand on évalue la possibilité d’investir dans une compagnie minière est de vérifier qui sont ses dirigeants et quels sont ses résultats. Ensuite, Franklin se fixe sur le potentiel de production que possède la société mesuré en termes de ressources et de technologie disponible. Il est important d’évaluer la qualité des moyens mis à disposition puisque beaucoup de ressources exploitables ne le sont pas faute de rentabilité. Enfin, il est primordial d’observer quelle est la capacité financière externe que possède la compagnie. En ce sens, une demande de prêt sur les marchés internationaux doit être évaluée avec facilité.

Ces précautions sont très utiles au moment d’investir puisqu’elles reflètent la mentalité des investisseurs et laisse ainsi peu de place au doute sur leur comportement. Dans un futur proche, David Franklin croit beaucoup plus au potentiel des métaux précieux comme le platine qu’à celui de l’or.

Les métaux semblables au platine (PGM) représentent une infime partie de l’activité économique des métaux précieux. Cependant, ils font partie des multiples usages à caractère industriel qui représentent un grand potentiel. Par exemple, le platine s’utilise dans la fabrication des carcasses de moteurs des voitures diesel tandis que le palladium est utilisé dans les moteurs des voitures à essence.

En ce sens, plus de 70% du platine utilisable dans le monde provient de Sud-Afrique bien que sa position se soit dégradée suite aux conflits sociaux (grèves, retraites et fermeture d’exploitations). Actuellement, les entreprises offrent des hausses de salaires de 5% tandis que les syndicats demandent des augmentations proche des 60%, chose naturellement impossible.

Avec des coûts de production de 1800 dollars l’once et un prix de marché qui avoisine les 1400 dollars l’once, les mines ne peuvent faire face à une hausse des salaires si importante comme celle que demandent les syndicats. «Si les tensions de l’année passée se renouvellent, le prix du platine pourrait s’envoler» assure Franklin.

Malgré l’instabilité du premier producteur mondial de platine, Franklin observe de bonnes perspectives pour les métaux précieux «blancs». «Nous espérons une hausse importante des prix du platine et du palladium. L’accroissement des prix proviendra du manque d’offres. D’autres éléments catalyseurs convergent vers cette tendance de prix comme l’arrêt de la production de ces entreprises. Cela se traduit par une claire augmentation de la demande puisqu’il y a très peu de substituts de platine et de palladium dans les procédés industriels».

Le prix de l’or avance à grands pas mais les fondamentaux sont beaucoup plus importants pour investir dans les ETFs de platine et de palladium.

rachat Or