Le commerce de l’Or physique au Japon dynamisé ?

Le TOCOM, marché des matières premières au Japon, lance le commerce de l’or physique dans le marché des produits dérivés.

Le TOCOM (Tokyo Commodity Exchange) a annoncé qu’il commencera, à compter du 25 juillet 2016, le commerce de l’or physique à l’intérieur de son marché des produits dérivés, sous le nom « Gold Physical Transaction ». La prochaine étape est de faire approuver le produit par le régulateur. L’or est le produit le plus échangé dans le TOCOM, dans les contrats à terme et les options cotées.

Le TOCOM explique sur son site ces changements avec ces arguments :
« Les marchés financiers ont chuté avec le Brexit et l’économie mondiale est de plus en plus prévisible. Par conséquent, l’or en tant qu’actif de couverture est le plus à même d’éliminer le risque de contrepartie. C’est également une couverture efficace contre l’inflation et un actif important pour la protection à long terme d’un portefeuille. »
Le TOCOM espère créer une plate-forme unique où les investisseurs pourront échanger de l’or physique avec un prix au comptant ou faire des opérations de couverture avec le lancement de produits dérivés.
En plus du nouveau produit physique, le TOCOM va créer une option de livraison physique pour le contrat « Gold Rolling Spot ». Traditionnellement, ce contrat est liquidé en espèces, mais le TOCOM espère que ce changement répondra mieux aux besoins des clients.
L’offre du commerce de l’or physique fait partie d’une tendance mondiale qui est particulièrement propulsée en Asie. Les différents centres financiers d’Asie tentent de gagner des parts de marché dans le marché de l’or physique. Le produit d’ASX et de la Monnaie de Perth est l’un des derniers sortis et fonctionnera dans un environnement concurrentiel difficile, par la multitude de projets – pour le commerce de l’or physique et des autres métaux précieux – qui ont été créés dans la région. Ainsi, Hong Kong (CME), Singapour (ICE), la Chine (SGE) et la Thaïlande, entre autres, constituent des places qui sont en lice pour gagner des parts de marché sur un marché asiatique attractif pour le commerce et la spéculation des contrats à terme sur l’or et les autres métaux précieux.
Le Japon est le pays qui possède le poids de la dette publique le plus grand dans le monde et une économie stagnante depuis deux décennies, en dépit des efforts du gouvernement pour stimuler l’économie en utilisant des politiques de taux bas voire même négatifs. La Banque Centrale du Japon prend déjà dans son bilan plus d’un tiers de la dette du gouvernement japonais et pourrait continuer à acheter la dette pour soutenir la croissance.
Ainsi, la Banque Centrale du Japon pourrait finir par absorber toute la dette du pays ou bien par exhorter le gouvernement à étendre la dette sur 50 ans à un taux de 0 %, éliminant ainsi les engagements pris par le gouvernement du Japon. Les conséquences pour le yen, le niveau de l’épargne et le secteur privé seraient dramatiques et le déséquilibre démographique du Japon agirait comme un catalyseur pour celui-ci. C’est pourquoi, la pression des investisseurs de pouvoir disposer de produits physiques d’or se matérialisera dans un avenir proche avec les nouveaux changements prévus dans le cadre du TOCOM.

rachat Or

Commentaires clos.