A.Lange & Söhne, le temps mesuré avec la précision saxonne

28 septembre 2014

A.Lange & Söhne, le temps mesuré avec la précision saxonne

Quand nous parlons de montres de luxe, nous nous référons à la précision suisse ou les manufactures de Genève. Aujourd’hui l’histoire et la tradition nous emmènent à Dresde, la capitale de la belle région Allemagne de la Saxe, plus concrètement à Glashütte où se trouve l’atelier de A. Lange & Söhne.

Dresde, ville de contrastes et frappée par différentes guerres, a été le siège de la cour allemande et possède aujourd’hui, parmi ses merveilles, une des créations horlogères les plus célèbres du monde, l’horloge à cinq minutes de l’Opéra Semper. En 1785, l’écrivain Schiller a écrit l’Ode à la Joie, poème qui est actuellement l’hymne de l’Union Européenne et qui fait partie de la culture et de l’art de Dresde. C’est dans cette ambiance culturelle et artistique que A. Lange & Söhne naquit.

Le fondateur de cette société fut Ferdinand A. Lange, un horloger qui a commencé comme apprenti auprès du célèbre horloger de la cour allemande, Gutkaes, et après avoir voyagé dans toute l’Europe, a fondé son atelier école basé sur l’horlogerie de précision dans le petit village de Glashütte. Parmi toutes ses avancées techniques se trouvent le changement du mouvement giratoire des montres par le mouvement mécanique en parvenant à le fabriquer avec plus de précision et en moins de temps possible.

Pendant trente ans, la célébrité de Lange connue pour ses montres de luxe de précision et ses inventions révolutionnaires prit des dimensions extraordinaires. Ses fils continuèrent son travail et, jusqu’en 1930, ils comptaient 27 patentes d’autres inventions comme par exemple un alliage avec du Béryllium pour des ressorts de montres, alliage qui est toujours utilisé aujourd’hui pour les montres mécaniques de qualité.

Après la seconde guerre mondiale, est tombé le mur et la région fit partie de la RDA (République Démocratique Allemande). Les entreprises se sont nationalisées durant le régime communiste et A.Lange & Söhne disparut. C’est seulement après la chute du mur de Berlin que l’arrière-petit-fils de Fernand A. Lange, Walter, a mis en marche la manufacture en lançant à travers le monde entier une collection de montres de luxe en 1994.

Cette collection de montres de luxe fit sensation puisqu’elle était composée de la montre « Saxonia », la « Tourbillon », celle appelée « Pour le mérite », de la montre de luxe pour femmes « Arkade » et la « Lange1 », montre emblématique et symbole de la compagnie allemande.

 

By Martine Marques de Montres de Luxe Share: