Girard Perregaux

  • 12 Fév

    Montres Girard Perregaux : une longue épopée familiale

    Girard-Perregaux-montre-poche
    En 1871 à Genève Jean-François Bautte crée sa manufacture horlogère qui en 1906 deviendra Girard Perregaux. Jean-François Bautte s’est fait connaitre grâce à ses montres extra-plates, puis après avoir créé sa manufacture, il a commercé avec toutes les plus grandes cours européennes, ce qui lui a valu de devenir l’un des plus célèbres horlogers de l’époque. Jean-François Bautte décède en 1837 et laisse sa succession à son fils Jacques Bautte et son gendre Jean-Samuel Rossel.

    En 1852, Constant Girard crée la maison Girard & Cie à La Chaux-de-Fonds puis épouse Marie Perregaux en 1854 et renomme son atelier en Girard Perregaux en 1856. Il présente le « tourbillon sous trois ponts d’or » primé en 1867 à l’exposition universelle de Paris, puis reçoit une médaille d’or à cette même exposition en 1889. La marque est jugée hors concours à partir de 1900 à cause de sa domination constante. Constant Girard présente le concept de montre-bracelet, l’empereur Guillaume 1er d’Allemagne lui en commande 200 pièces pour ses officiers de la marine. Malheureusement pour l’époque l’idée révolutionnaire de la montre bracelet paraissait trop farfelue et ne connaîtra pas un grand succès, il en résultera l’arrêt de la production.

    Girard-Perregaux-1880-Montre-de-Gousset

    En octobre 1865 Henri et son épouse exportent la marque en Argentine, pour l’installer peu à peu sur le continent américain. En 1859 François Perregaux embarque pour l’Asie, et s’installe à Yokohama en 1860 ou il crée la société F. Perregaux & Co en 1865, il sera l’un des pionniers de l’industrie horlogère suisse en Asie et sera l’émissaire de Girard Perregaux jusqu’à sa mort en 1877.

    Constant Girard décède en 1903 et son fils Constant Girard-Gallet lui succède, il reprend la manufacture de Jean-François Bautte qu’il fusionne à Girard Perregaux & Cie en 1906.

    À l’aube du XXème siècle, le compte Ferdinand Von Zeppelin utilise des garde-temps de la marque pour mesurer ses essais aéronautiques. Otto Graef détenteur de l’enseigne MIMO (Manufacture Internationale de Montres Or) récupère le capital-actions de Girard Perregaux en 1928, en 1930 l’idée des montres bracelets qu’avait eue Constant Girard obtient enfin le succès qu’elle mérite et dépasse les ventes de montres à gousset.

    Girard-Perregaux-Vintage-1945-Perpetual-Calendar
    La marque lance en 1940 son modèle « Sea Hawk » et continue son expansion sur le marché européen et américain tandis que l’enseigne MIMO reste exclusive au marché européen. Girard Perregaux lance un modèle d’ «inspiration Art Déco» rectangulaire en 1945 qui sera relancé 50 ans plus tard sous le nom de « Vintage 1945 ».

    La marque fait face à une demande considérable à la fin de la Seconde Guerre mondiale, c’est pourquoi en 1948 une usine voit le jour 1 place Girardet à la Chaux-De-Fonds. Ce bâtiment sera restauré en 1988 et deviendra le siège social.

    Fin 1960, la société sera l’une des rares avantagée d’une équipe de recherche et développement interne. Ainsi en 1966 celle-ci crée le premier mouvement haute fréquence de 36000 alternances par heure dans sa gamme « Gyromatic ». En 1970 Girard Perregaux produit des mouvements à quartz de 32 768 Hz, cette fréquence deviendra le standard universel des montres à quartz.

    En 1981, alors que l’horlogerie suisse se trouve en pleine crise Girard Perregaux prend le risque de relancer un de ses modèles d’époque le « tourbillon sous trois ponts d’or » en vingt exemplaires, pour fêter son bicentenaire en 1991 la marque réédite ce même modèle mais cette fois adapté en montre bracelet.
    Girard-Perregaux-Richeville-Chronograph-LadyEn 1992 l’entrepreneur italien Luigi Macaluso prend la tête de Girard Perregaux, celui-ci signe un accord de co-branding avec Ferrari en 1993, cet accord a fait naitre une large gamme de montres sportives de 1994 à 2004.

    En 1997 La société achète la Villa Marguerite, qui sera rénovée pour loger le nouveau Musée Girard-Perregaux.

    En 1999 la marque présente à l’occasion du salon international de la haute horlogerie « le tourbillon sous trois ponts d’or » avec remontage automatique grâce à un système de micro-rotor en platine breveté la même année, puis développe le mouvement chronographe à roue à colonnes de 23.3 mm de diamètre.

    La marque sponsorise en 2004 le Team BMW Oracle Racing dans la 32eme coupe de l’America qui se déroule jusqu’en 2007. Girard Perregaux ouvre sa première boutique à Gstaad au mois de décembre, puis en Chine à Pékin et Shanghai en 2007. En 2008 Girard Perregaux innove avec l’ « échappement constant » d’une conception technologique et des matériaux révolutionnaires, avec pour objectif, la réalisation de mécanismes de haute horlogerie d’une précision inégalée.

    À l’occasion du salon international de la haute horlogerie la marque présente un tourbillon Bi-axial.
    La société signe un accord de coopération stratégique à long terme avec le groupe PPR.

    Girard-Perregaux-Cats-Eye-Haute-Joaillerie Girard-Perregaux-Cats-Bridge-or

    Vous êtes propriétaire d’une montre Girard Perregaux ?
    Nous vous la rachetons après une expertise gratuite !

    Contactez nous :
    Inter’Or, 132 Avenue du Maine, 75014 Paris
    Tél. 01 43 21 48 45 – 01 43 35 36 77

     

    Cotation Or - Visitez Interor