La montre de luxe Girard-Perregaux de 1966

7 juillet 2014

La montre de luxe Girard-Perregaux de 1966

Dans un boitier d’or de 42mm se loge une mécanique avec répétition des minutes, calendrier annuel et équation du temps.

Le génie technique des maitres horlogers de Girard-Perregaux est patenté pour chaque pièce qu’ils fabriquent et ils pratiquent de la sorte depuis la création de la société en 1791. Mais avec le modèle « 1966 Répétition de Minutes, Calendrier annuel et Equation du temps » ils frôlent la perfection en logeant dans un boitier en or rose poli de 42 millimètres de diamètre, trois complexités horlogères qui apparaissent sur la sphère où tout est équilibre et harmonie.

Sur la sphère sont représentés les chiffres en or massif, les aiguilles des heures et des minutes dans le centre et une petite trotteuse située à la hauteur des neuf heures. Jusque là tout est relativement normal, mais la chose commence à se compliquer en ajoutant un calendrier avec un indicateur de date à la hauteur de 1h30 et une autre fenêtre signalant le mois à la hauteur des sept heures. C’est une ingénieuse construction qui nécessite seulement un ajustement par an au mois de février et réalisé par le remontoir.

L’équation du temps se situe à la hauteur des 4h30 indiquant la différence entre le temps civil et le temps solaire étant donné que la durée du jour solaire varie chaque journée. Si les deux différences horaires se correspondent quatre fois par an avec une petite variation, la différence accumulée peut atteindre les 16 minutes au mois de novembre.

La maitrise horlogère est complète avec une répétition des minutes qui permet d’écouter les heures, les quarts d’heure et les minutes. Un progrès qui apparut à l’époque où les maisons ne disposaient pas d’électricité et qu’une indication sonore de l’heure dans la nuit était nécessaire. C’est une des complications la plus appréciée pour les amants de la haute horlogerie. Pour créer la vibration que fournit un son cristallin, il est nécessaire d’un ajustement de la sonnerie qui est si délicate qu’elle demande une ouïe fine et une grande habileté de la part de l’horloger.

En faisant des recherches sur l’acoustique, les maitres horlogers de Girard-Perrégaux ont développé certaines avancées relatives à la construction du boitier comme l’optimisation entre le diamètre interne et le calibre pour une résonnance maximale. Le fond galbé augmente le volume de l’air entre le mouvement et le boitier, améliorant ainsi la propagation du son. La partie inférieure du fonds diamantée réduit les interférences acoustiques.

Il s’est fabriqué seulement 15 pièces de cette montre équipée d’un remontoir manuel, dotée de 419 composants et d’une autonomie de fonctionnement de 100 heures et destinée aux collectionnistes.

Si vous possédez une montre de luxe et souhaitez la vendre, des professionnels sont à votre disposition pour vous conseiller et vous faire une estimation de votre bien.

 

By Martine Marques de Montres de Luxe Share: