Patek Philippe: une histoire jalonnée d'innovations

22 février 2013

Patek Philippe: une histoire jalonnée d’innovations

patek_philippe_calatrava_travel_time      patek_philippe_ladies_nautiluspatek_philippe_grandes_complications

 

 

 

 

 

 

En 1839, Antoine Norbert de Patek d’origine polonaise et François Czapek d’origine tchèque s’associent et fondent ensemble « Patek Czapek & Co » à Genève.
En 1844, Antoine Norbert de Patek fait la rencontre de Jean Adrien Philippe d’origine française à Paris, celui-ci impressionne avec sa montre de poche sans clef de remontage.
En 1845, suite à des désaccords François Czapek abandonne la société, celle-ci prend alors le nom de « Patek & Cie », Patek sollicite alors Jean Adrien Philippe pour prendre sa place, qui accepte.
La société est rebaptisée « Patek Philippe & Cie » en 1851, la renommée de la marque se fait entendre et sa clientèle se compose de hautes personnalités.

 

En 1868, la firme fabrique la toute première montre-bracelet suisse pour la comtesse hongroise Coscowicz.
Le comte Antoine Norbert de Patek trouve la mort en 1977, celui-ci avait été fait comte par le pape Pie IX.
En 1881 « Patek Philippe & Cie » dépose un brevet sur un régulateur de précision.
La société brevète le mécanisme du quantième perpétuel pour les montres à gousset en 1889.
Jean-Adrien Philippe reçoit la légion d’honneur pour ses services rendus à l’État Français en 1890. Celui-ci décède en 1894.
La société devient « Ancienne Manufacture d’Horlogerie Patek Philippe & Cie, Société Anonyme » avec un capital de 1,6 million de francs suisses en 1901.
patek_philippe_mecanismeEn 1902, la firme brevète un double chronographe.
La marque présente en 1909 le modèle de montre à gousset « Duc de Regla »
En 1925, la manufacture fabrique une montre bracelet utilisant le quantième perpétuel.
La société décline l’offre de Jacques David LeCoultre et accepte celle des frères Jean et Charles Stern en 1932. Toujours cette année, la marque lance le modèle « Calatrava ».
En 1933, Patek Philipe produit pour Henry Graves, ce qui sera la montre la plus compliquée au monde jusqu’en 1989, la « Graves ».
En 1937, la marque présente les premières montres affichant l’heure mondiale, avec la participation de Louis Cottier.
Le premier prix du concours de l’observatoire de Genève est accordé à Patek Philippe en 1944.
En 1949, la société dépose un brevet pour le balancier Gyromax, puis pour des mécanismes de remontage automatique en 1953.
La firme produit la première horloge totalement électronique en 1956.
En 1959, la marque brevète des montres à fuseaux horaires.
Nouveau record de précision établit par Patek Philippe en 1962 au concours de l’observatoire de Genève.
En 1964, la société brevète un mouvement mécanique avec rotor périphérique.
La marque présente la montre « Ellipse d’Or » de référence 3548 en 1968.
En 1976, Patek Philippe introduit sa collection sportive « Nautilus », avec la montre de référence 3700/1 en acier.
La société brevète son calibre 240 en 1977, ainsi qu’un mécanisme pour indiquer Pâques en 1985, puis un quantième perpétuel séculaire avec indicateur rétrograde en 1986.
En 1989, pour son 150ème anniversaire, la marque fabrique une nouvelle fois la montre la plus compliquée au monde, doté de 33 complications.

En 1993, Patek Philippe introduit la collection « Gondolo » avec la montre de référence 4824.
La société brevète le mécanisme de quantième annuel en 1996, ainsi qu’une indication de zone de remontage en 1998.
La marque introduit la collection féminine « Twenty 4 » avec la montre de référence 4910/10 A.
Patek Philippe brevète en 2000 un mécanisme de représentation astronomique, et pour marquer le nouveau millénaire, la marque présente le modèle de montre à gousset « Star Caliber 200 », qui sera, encore une fois, la montre la plus compliquée au monde, avec 21 complications.
En 2001, la firme lance sa montre bracelet la plus compliquée, le modèle « Sky Moon Tourbillon », avec 12 complications.
Patek Philippe présente en 2003 le modèle « 10 Jours Tourbillon ».
En 2005, la marque invente une montre avec roue d’échappement en silicium pour échappement à ancre suisse.
En 2006, la société crée une montre avec spiral Spiromax dans une matière dérivée du silicium.

Vous êtes propriétaire d’une montre Patek Philippe  ?
Nous vous la rachetons après une expertise gratuite !

Contactez nous :
Inter’Or, 132 Avenue du Maine, 75014 Paris
Tél. 01 43 21 48 45 – 01 43 35 36 77

 

Cotation Or - Visitez Interor