Tag Heuer : plus d'un siécle d'innovations horlogères

28 février 2013

Tag Heuer : plus d’un siécle d’innovations horlogères

TAG HEUER_1860_Edouard-Heuer-watchAlors âgée de 20 ans Édouard Heuer fonde sa manufacture en 1860 à Saint Imier dans le jura Suisse.
En 1869, Édouard Heuer révolutionne l’industrie horlogère en brevetant une couronne avec un système de remontage sans clef.
La société établit une succursale à Londres en 1876.
En 1883, la manufacture reçoit la médaille d’argent à l’Exposition Internationale d’Amsterdam.
En 1887, la marque dépose un brevet sur le fameux pignon oscillant utilisé à ce jour par les principaux fabricants dans la production de chronographes mécaniques. Le fils d’Édouard Heuer, Jules-Edouard rejoint l’équipe de direction.
En 1889, la manufacture obtient la médaille d’argent à l’Exposition Universelle de Paris.
En 1891, Charles-Auguste Heuer intègre la société après avoir obtenu son diplôme de gemmologue à Londres.

Édouard Heuer trouve la mort en 1892.
En 1895, la société brevète un boitier étanche pour montres à gousset, puis le cadran d’un pulsomètre en 1908.
En 1910, TAG Heuer brevète un système de remontage sans clef de remontage et s’étend au marché Américain par le biais d’Henri Freud & Bros.
En 1911, la société brevète le « Time Of Trip », un chronographe qui indique la durée d’un voyage, pour les tableaux de bord des avions ou des voitures.
En 1912, la marque produit pour la première fois des montres-bracelets féminines, puis ses premiers chronomètres de poignet en 1914.
En 1916, TAG Heuer fait breveter le « Mikrograph », premier chronomètre du monde avec une précision au 100ème de seconde, puis présente le « Semikrograph » et le « Semicrosplit » avec une précision au 50ème de secondes. À l’époque, les instruments de chronométrage pouvaient mesurer au plus proche au 5ème de secondes.
Les chronographes de poches à aiguille rattrapante Heuer sont choisis comme instruments de chronométrie officiel des jeux olympiques d’Anvers en 1920.TAG_Heuer_AQUARACER_Women_Collection
En 1923, Hubert Heuer fils de Charles-Auguste Heuer, intègre la société en tant que directeur commercial pour les États-Unis.
En 1924, les chronographes de la marque sont choisis comme chronomètres officiels des jeux olympiques de Paris, puis d’Amsterdam en 1928.
La société produit en 1930, des chronographes spécialement conçus pour les pilotes d’avion.
En 1931, à l’occasion de son vol en ballon dans la stratosphère avec Biennoit Kipfer, le professeur Auguste Piccard a porté une montre en or TAG Heuer.
En 1933, la marque lance l’instrument pour tableau de bord « Autavia » (contraction d’automobile et d’aviation).
En 1945, le général Eisenhower achète une montre TAG Heuer suivi par le Prince Guillaume de Suède et Harry S. Truman en 1947.
En 1948, la firme lance le modèle « Auto-Graph » équipé d’une échelle tachymètre.
La société présente en 1949, son modèle de montres « Solunar » avec indicateur de marée.
En 1950, la marque dévoile son modèle breveté le « Maréographe » appelé aussi « Seafarer » aux États-Unis.
En 1955, TAG Heuer introduit le modèle « Twin-Time » capable d’indiquer deux fuseaux horaires.
La firme présente en 1957, le chronomètre « Ring Master » avec un anneau des échelles interchangeables.
Le fils de Charles Édouard Heuer, Jack Heuer, intègre la société en 1958, celui-ci fonde une succursale aux États-Unis nommée « Heuer Timer Corporation » en 1959.
En 1960, la marque présente le chronographe « Sebring » affichant les fractions de seconde.

Le 20 février 1962, John Glenn portait un chronographe Heuer lors du premier vol habité dans l’espace, celui-ci à fait 3 fois le tour du globe en 5 heures.The_TAG_Heuer_Monaco_V4
En 1963, la manufacture présente le chronographe « Film-Master », utilisé pour chronométrer les séquences de films, par les plus grands réalisateurs d’Hollywood.
En 1964, la marque introduit le modèle « Carrera » nommé d’après la célèbre course automobile mexicaine des années 1950, la « Carrera Panamericana », qui sera amélioré en 1965 avec un affichage numérique de la date. La société fusionne avec « Leonidas Watch Factory ».
Emil Mosbach remporte la coupe de l’America à l’aide de son bateau nommé « l’intrépide » équipé de chronomètres Heuer en 1967.
En 1968, la société présente le chronomètre « Camaro » en référence au fameux modèle de voiture de sport Chevrolet.
En 1969, la manufacture fabrique le « Chronomatic », le Calibre 11 avec microrotor, qui équipera les modèles « Autavia » et « Carrera », puis plus tard « Monaco ». C’est le premier mouvement automatique de chronographe au monde.
En 1970, Clay Regazzoni pilote de Ferrari porte le logo de la firme et le film de course automobile, « Le Mans » est réalisé, mettant en vedette Steve McQueen qui porte une montre « Monaco » sur son poignet et le logo de la marque sur sa combinaison. En 1971, la société devient fournisseuse et sponsor de Ferrari jusqu’en 1979.
En 1972, la marque présente les modèles de chronomètre « Calculator », « Montreal », puis « Temporada » avec un mouvement Valjoux7733.
La firme introduit le « Microsplit 820 » en 1973, un chronomètre muni d’un mouvement à quartz avec une précision au 100ème de seconde.

En 1974, la manufacture présente le chronomètre « Silverstone » en référence au circuit automobile du Royaume-Uni.
En 1975, la société invente les premiers modèles « Chronosplit » et « Microsplit » à quartz avec un affichage LCD.
En 1976, la marque présente le modèle de chronomètre « Daytona » en référence au circuit automobile Américain.
En 1977, Huer introduit le « Chronosplit Manhattan GMT » qui mêle affichage analogique et numérique.
En 1979, la firme crée une version spéciale du « Microsplit » qui sera le chronographe officiel des jeux olympiques de Lake Placid et de Moscou en 1980.
En 1979, la société lance la série « 2000 », une montre étanche jusqu’à 200 mètres de profondeur.
En 1985, TAG Heuer signe pour la seconde fois un partenariat avec l’équipe de formule 1 Mercedes McLaren, qui deviendra le plus long partenariat de l’histoire de la formule 1.
En 1986, la marque présente la gamme « Formula 1 ».
En 1987, la firme lance la campagne publicitaire « résistance au champagne jusqu’à 200 mètres » avec le pilote Ayrton Senna comme égérie, puis présente la « Sport/Élégance », une montre de sport unique qui est à la fois élégante et fonctionnelle. Elle a été rebaptisée « Link » en 1999.
En 1989, la société devient chronométreuse officiel pour la coupe du monde du ski, puis du championnat du monde de formule 1 en 1992 jusqu’en 2003.
La marque présente en 1997, la gamme « Kirium » alliant technologie et design.
En 1999, Heuer présente sa première montre féminine l’ « Alter Ego ». Le groupe LVMH rachète la société.
En 2000, la firme lance la montre « Kirium Ti5 » en titane.
En 2001, la marque lance les modèles « Kirium F1 » et « Monza » de calibre 36. Jack William Heuer devient président honoraire.
En 2002, La société sponsorise l’équipe Oracle BMW Racing lors de la coupe Louis Vuitton. Le « Mikrograph F1 » reçoit le Prix du Design au Grand Prix d’Horlogerie de Genève.

TAG_HEUER_CARRERA_MP4-12C TAG_Heuer_celebrates_Jack_Heuers_80th_Birthday_at_2012_Goodwood

La manufacture présente en 2003 le modèle « Mikrotimer » avec une précision au 1000ème de seconde.
En 2003, TAG Heuer est chronométreur officiel de la Fédération Internationale de Ski lors du Championnat du Monde de Ski Alpin à Saint Maurice, puis présente la montre « Monaco Sixty Nine » avec un affichage numérique au verso, ce modèle remporte le prix du Design au Grand Prix d’Horlogerie de Genève.
En 2004, la marque présente le modèle « Aquaracer 2000 » plutôt destinée aux sports aquatiques, puis le « Chronographe Indy 500 » pour l’Indy Racing League avec une précision au 10 000ème de seconde et présente également le concept « Monaco V4 » au salon Baseworld 2004.
En 2005, la manufacture fabrique le Calibre 360, puis présente le modèle « Professional Golf Watch » qui a reçu le Prix du Design du Chicago Athenaeum en 2006 puis de FENNIA en 2007. La montre féminine « Diamond Fiction » remporte le Prix « Ladies Watch » au Grand Prix d’Horlogerie de Genève.
En 2006, la firme expose le concept « Monaco Calibre 360 Linear Second » à Baseworld, puis fabrique la « Carrera Calibre 360 Or Rose » en edition limitée, qui sera primée au Grand Prix d’Horlogerie de Genève dans la catégorie Montre de Sport.
TAG_Heuer_LINK_Women_CollectionLa marque présente en 2007, le modèle « Link Calibre S » et fait appel à Ottavio Di Blasi pour créer le design d’un nouveau stand à Bâle afin de celebrer les 20 ans de la collection, puis introduit la montre « Grand Carrera » alliant design et performance.
En 2008, TAG Heuer présente le modèle « Grand Carrera Calibre 36 RS Caliper », dessiné par Ken Okuyama a l’image d’un tableau de bord de voiture de course, puis inaugure son nouveau musée à la Chaux-de-fonds.
En 2009, la société présente le modèle de montre « Monaco V4 » breveté deux fois et issu du concept de 2004.
En 2010, la firme présente un nouveau concept « Pendulum » et crée un nouveau mécanisme haut de gamme, le Calibre 1887 doté de 32 rubis, puis présente la collection « Carrera 1887 » utilisant ce même mouvement.
En 2011, la marque introduit le chronographe « Carrera Mikrograph » et revisite le modèle « Monza » en produisant une série limitée avec le calibre 15.
En 2012, TAG Heuer lance le modèle « Mikrotimer Flying 1000 » indiquant jusq’au 1000ème de seconde ainsi que le modèle « Microgirder » précis au 5/10 000ème de seconde, puis la montre féminine « Link Lady Diamond Star » dans une nouvelle collection « Link Lady » avec comme égérie Cameron Diaz.
 

Vous êtes propriétaire d’une montre Tag Heuer ?
Nous vous la rachetons après une expertise gratuite !

Contactez nous :
Inter’Or, 132 Avenue du Maine, 75014 Paris
Tél. 01 43 21 48 45 – 01 43 35 36 77

Cotation Or - Visitez Interor