La crise Grecque fortifie le dollar et la cotation de l’or baisse…

La cotation de l’or a chuté à des niveaux minimums d’il y a 15 semaines et le prix de l’argent à des niveaux d’il y a sept semaines dû à la crise grecque qui a stimulé la demande pour le dollar sans créer suffisamment d’intérêt actuellement pour l’or de placement sur le marché financier.

La cotation de l’or a rompu la barrière psychologique des 1150 dollars pour s’élever à 1146.80 et l’argent a brisé la barrière des 15 dollars pour descendre au prix de 14,62 l’once troy.

Le dollar a frôlé les niveaux minimums d’il y a cinq semaines face aux dix devises durant la visite du premier ministre grec à Bruxelles qui est sur le point d’arriver à un accord avec le reste des pays de la zone euro.

La cotation de l’or a chuté de 12% dans les douze derniers mois et le dollar a augmenté de 18%.

Comme certains analystes l’avaient envisagé, la grande crise économique dans laquelle nous sommes submergés pourrait entrainer les investisseurs à favoriser le dollar et faire s’effondrer les autres devises avant que la monnaie américaine ne chute en tant que valeur refuge. Si cette prévision se réalise, la cotation de l’or pourrait continuer à descendre dans les prochains mois à cause du manque général d’intérêt des investisseurs pour les métaux précieux monétaires.

A lire...  La cotation de l’or sera-t-elle à la hausse en 2016 ?

Pourquoi l’or va chuter puisque la Grèce a dit « non »

La nouvelle qui occupe les premières pages des journaux financiers est l’aggravation de la crise grecque.

Les analystes font état d’une banqueroute de l’état grec et de son soutien direct pour les prix de l’or. Notre opinion est qu’ils sont trop conformistes après avoir constaté que les gestionnaires de fonds avaient réduit leur intérêt pour les cotations de l’or malgré le chao de la zone euro.

L’autre théorie est que la tragédie grecque est en train de faire peur et d’éloigner les investisseurs tout au moins parmi les grands gestionnaires. Ceux-ci voient l’or comme un actif à risque maintenu à flot par l’augmentation du crédit et les pressions inflationnistes.

Une banqueroute grecque ou sa sortie de l’euro mettrait les investisseurs dans une situation d’aversion au risque (« risk off ») en détruisant le crédit et en exerçant des pressions déflationnistes sur tous les marchés.

A lire...  Enquête de la Suisse sur la manipulation de la cotation de l’or

La crise de Lehmans Brothers à la fin de 2008 a déclenché un scénario similaire. Les cotations de l’or avaient intensément souffert à court terme tout au moins contre le dollar.

A cette époque, à mesure que la faillite de Lehmans s’intensifiait, la cotation de l’or avait énormément augmenté et en peu de temps elle a été accompagnée par les prix du dollar. Au même moment, la demande physique de l’or réapparaissait pendant que le commerce spéculatif se paralysait.

La cotation de l’or s’est alors réduite de la même manière qu’avec les prix sur d’autres marchés financiers. Mais contrairement que pour les Bourses, les bons, la dette gouvernementale et le secteur immobilier, la cotation de l’or physique avait chuté pour rebondir de plus belle quelques temps après.

Il n’y a aucune garantie que l’histoire ne vienne à se répéter. Mais dans une crise économique, beaucoup de gens qui n’avaient pas pensé au métal jaune, tendent à revenir vers le prix d’achat de l’or.

rachat Or

Commentaires clos.