La Russie et la Turquie réduisent leurs réserves d’or en mars

Selon les données du Fonds monétaire international en Mars, la Banque centrale de Russie et la Banque centrale de Turquie ont respectivement réduit leurs avoirs en or de 1,2 tonnes et 7,3 tonnes.

La diminution rapportée vient après que la Russie ait augmenté ses réserves d’or de 14.3 tonnes en avril, cependant, en Turquie la baisse récente a éclipsé les 9.3 tonnes supplémentaire de la banque centrale en avril. Les données du FMI montrent que la banque centrale russe a 1,041.9 tonnes d’or dans ses réserves et la Turquie a maintenant 497.9 tonnes du métal précieux.

Les analystes ont un doute si l’achat d’or des banques centrales aura un impact majeur sur le marché en 2014 comme la Russie et la Turquie qui ont annoncé des diminutions de leurs réserves officielles d’or en mars.

Bernard Dahdah, le spécialiste de métaux précieux de Natixis, déclare que les dernières données du FMI mettent en évidence que la plupart des banques centrales ne sont plus dans une ruée de l’achat d’or. Il a ajouté que les banques centrales ont été “un des plus grands piliers du marché de l’or” depuis le début de la crise financière 2008 étant donné qu’ils ont acheté de l’or pour diversifier leurs réserves de change, mais leurs impacts commencent à décliner.

Selon des données du Conseil Mondial de l’or, les achats des banques centrales ont atteint un niveau maximal en 2012 avec l’achat de 544.1 tonnes d’or. Pour 2013, les banques centrales ont acheté 368.6 tonnes métriques, une baisse de 23 %.

Dahdah pense que sa société s’attend à ce que les achats d’or continuent à diminuer en 2014 comme la plupart des banques ont atteint leurs niveaux fixés et sont maintenant plus intéressées par le maintien de leurs stocks au lieu d’en ajouter. “Cette année, nous nous attendons à ce que les banques centrales protègent dynamiquement leurs réserves d’or,” a-t-il dit. “Ils achèteront quand le prix de l’or sera en baisse »

Ole Hansen, le responsable stratégique de marchandises à la Banque Saxo, a reconnu que la diminution dans les réserves d’or en Russie et en Turquie reflète plus un ajustement de leurs participations.

Hansen a aussi ajouté que l’influence de banques centrales sur le marché de l’or a diminué et est maintenant seulement dans “le contexte” comme la demande physique, particulièrement en Asie, sera maintenant le plus grand conducteur de prix.

Cependant, les jours de grands achats de la banque centrale ne sont pas tout à fait sur encore. Fin mars, la Banque centrale de l’Irak a annoncé qu’elle a acheté 36 tonnes d’or, valant 1.56 milliards de dollars.

Dahdah pense qu’il y a quelques espérances pour que l’Irak achète plus d’or plus tard dans l’année.

Source : Bijoux-Cash.fr/infos/

Revenir en haut de page