Une parité entre le yuan et l’or est-elle possible ?

Il y a une possibilité pour que le taux de change entre le yuan et le dollar agisse comme le principal moteur des cours mondiaux de l'or.

Bien que d'autres facteurs tels que les titres de presse, le comportement du dollar ou la politique monétaire peuvent influer sur les prix, le principal moteur des prix de l'or à l'été 2018 était nul autre que le taux de change entre le yuan et le dollar. Bien que la Banque Centrale de Chine ait longtemps maintenu une « parité » dans la valorisation relative du yuan par rapport au dollar, elle a connu une dévaluation constante de la monnaie chinoise au cours de l’été 2018, proche de 8%. Durant cette même période, le prix de l'or du COMEX a diminué de plus de 10%.

Dans un marché de la taille globale de l'or, ce type de corrélation soudaine et directe ne peut être atteint que par des interventions massives, et la taille et la portée des actions requises ne peuvent être réalisées qu’à un niveau étatique ou souverain. Un seul pays, la Chine, aurait un intérêt direct à associer le prix de l’or en dollars avec le yuan.

A lire...  "London Gold Fixing" s’appellera prix de l’or LBMA ou "LBMA Gold Price"

Face à l'importante tarification des États-Unis et à la possible guerre des devises, la Chine a réagi en dévaluant agressivement sa monnaie par rapport au dollar américain. Pour maintenir un certain équilibre des prix des matières premières à travers ce processus, il est maintenant clair que la Chine intervient de manière agressive sur les marchés à terme mondiaux.

Les implications de ces manœuvres sont significatives et cela pousse à se questionner. Si la Chine s'apprête à dévaluer systématiquement le yuan par rapport au dollar et intervient activement sur les marchés à terme pour maintenir stable le coût relatif des matières premières en termes de yuan, pourquoi sommes-nous confrontés à tous ces problèmes uniquement pour se protéger contre une dévaluation de 8% ?

En d’autres termes, si nous considérons la question comme opportune, il n’est pas négligeable d’envisager la possibilité et les conséquences possibles d’une dévaluation de 20 à 30% du yuan dans les mois à venir. Pour de nombreux analystes, ce niveau de dévaluation pourrait être nécessaire pour la Chine, après des années de gestion de la parité avec le dollar, et ces comportements auraient pu être planifiés longtemps avant les politiques fiscales ou commerciales imposées par l’Administration Trump.

A lire...  La cotation de l’or chute de 4% en une journée en juillet revenant à des niveaux minimums de 5 ans

En août 2015, l'indice S & P 500 a reculé de plus de 12% en six jours, après une dévaluation de 3,5% du yuan. Il est vrai que le S & P a jusqu'à présent résisté aux nouvelles dévaluations de la monnaie chinoise mais pourrait-il rester impassible à une dévaluation de 20% du yuan ? Et pour l'or ? Étant donné que les fondamentaux traditionnels, tels que l'offre et la demande physiques, ne font plus baisser les prix, à combien le prix de l’or pourrait-il baisser si la Chine essayait de l'ajuster à ses dévaluations continues du yuan ?

Les conséquences pourraient même aller au-delà du marché de l'or, car les marchés boursiers mondiaux auraient un impact énorme sur les taux d'intérêt et les projets futurs des banques centrales. Par conséquent, il convient de réfléchir à la possibilité que les autorités chinoises suivront un plan préétabli pendant un certain temps et si l’hypothèse est confirmée, les États-Unis comme l’Europe seront-ils prêts à faire face au scénario ?

Commentaires clos.