Un jardinier anglais déterre un trésor de pièces d’or du XVe siècle

vendre bijoux or

Un jardinier qui semait des graines dans son jardin du Hampshire, au Royaume-Uni, a déterré un trésor de 63 pièces d’or et une pièce d’argent, frappées au XVe siècle. On estime que le montant déterré dépassait largement le salaire annuel d’un travailleur à l’époque des Tudor.

Le trésor, une collection de pièces de monnaie datant de la fin du 15ème siècle, a été déterré par un jardinier qui creusait dans son jardin, situé dans le comté anglais du Hampshire, dans la région connue sous le nom de New Forest.

tresor pieces or

Le trésor comprenait 63 pièces d’or et une pièce d’argent et on pense qu’il a été enterré vers 1540. Le montant était bien supérieur au salaire annuel d’un travailleur à l’époque.

Les pièces ont été datées entre la fin du XVe et le début du XVIe siècle. Elles comprennent quatre pièces du règne d’Henri VIII (1509-1547).

Selon le British Museum, de son département dédié à ces trouvailles (Portable Antiquities Scheme), ces pièces comportent un détail assez inhabituel puisqu’elles montrent les initiales de trois des épouses d’Henry VIII : Catherine d’Aragon, Anne Boleyn et Jane Seymour.

Ce fait a permis d’établir la date à laquelle elles ont été cachées puisque Jane Seymour a été mariée au monarque entre 1536 et 1537.

A lire...  Achat de palladium : l’impact des tensions en Russie...

Le Krugerrand des années 70

Les pièces du Hampshire n’ont pas été le seul trésor trouvé dans un jardin au Royaume-Uni ces derniers mois. À Milton Keynes (Buckinghamshire), un autre jardinier a déterré deux boîtes rouillées contenant au total cinquante pièces krugerrands d’une once d’or chacune.

L’or Krugerrand trouvé à Milton Keynes (UK)

Les pièces ont été parfaitement conservées, comme elles le sont dans les cartouches où elles sont emballées après leur frappe, et remontent au début des années 1970, époque où l’Afrique du Sud était encore gouvernée selon les principes de l’apartheid.

Il faut rappeler que le Krugerrand a été le premier investissement ou pièce d’investissement jamais frappé dans le monde. Il a été émis pour la première fois en 1967, en tant que ressource, par le gouvernement sud-africain afin de pouvoir exporter son or malgré le blocus international décrété contre le pays en raison de sa politique raciste.

Les 50 pièces ont été frappées dans les installations de la Rand Refinery à Germiston (Afrique du Sud) et se trouvent entre les mains d’un juge médico-légal qui devra déterminer comment elles sont arrivées dans ce jardin de Milton Keynes et s’il est possible de retrouver la personne qui les a cachées ou l’un de ses héritiers.

A lire...  Achat or : le métal précieux repart à la hausse ?

À cette fin, le British Museum a lancé une campagne de signalement de la découverte dans le but de recueillir des informations permettant de retrouver le propriétaire des pièces.

Plus de découvertes pendant le confinement

Selon les autorités chargées de superviser les découvertes de trésors au Royaume-Uni, le confinement décrété par le gouvernement britannique pendant plusieurs mois pour lutter contre la pandémie a paradoxalement conduit à une augmentation du nombre de découvertes.

Au total, 47 000 découvertes ont été enregistrées dans le cadre du « Portable Antiquities Scheme » du British Museum au cours de l’année 2020. Rien que dans le premier confinement, lorsque les fouilles au détecteur de métaux ont été interdites, 6 251 découvertes ont été enregistrées, toutes provenant de fouilles effectuées à proximité de maisons et de jardins.

En 2019, le nombre de découvertes archéologiques enregistrées était de 81 602, soit une augmentation de plus de 10 000 par rapport à l’année précédente.

La base de données SAP comprend maintenant plus de 1,5 million d’objets trouvés sur le sol britannique.

vendre bijoux or

Commentaires clos.