Le prix imprévisible de l’argent sur un marché de Londres en pleine crise

Le prix de l’argent sur le marché de Londres fluctue de manière imprévisible, questionnant encore plus sa crédibilité en tant que prix de référence sur le marché et entravant sérieusement le travail de la LBMA pour trouver un nouveau gestionnaire pour le prix de l’argent de Londres. Le mois dernier, CME Group et Thomson Reuters ont annoncé qu’ils voulaient abandonner la gestion du prix de l’argent de Londres. Le prix de référence de l’argent est utilisé pour les sociétés minières d’argent et les consommateurs à travers le monde, tels les bijoutiers ou les entreprises électroniques.
L’objectif du prix de l’argent de Londres est de servir de référence pour l’offre et la demande mondiale de l’argent, dans les mouvements amples du marché au comptant. Cependant, le prix de référence de l’argent a dévié de manière significative à plusieurs reprises depuis janvier 2016, en laissant les opérateurs avec des gains ou des pertes importantes. Plusieurs fois, le prix de référence de l’argent a dévié de plus de 10% du prix du marché au comptant et de plus de 5% à 24 reprises.

Les problèmes les plus importants sont le faible volume des transactions et la réticence de nombreuses banques à injecter des liquidités lors des enchères qui définissent le prix de l’argent sur le marché de Londres.

Certains analystes suggèrent que les banques ne veulent pas injecter de liquidités après les scandales de la manipulation du LIBOR, par crainte d’être accusées de manipuler le prix de l’argent.
Les sept banques impliquées dans le fixing du prix de l’argent de Londres sont : HSBC, JPMorgan, Morgan Stanley, Scotiabank, Toronto-Dominion Bank, UBS et China Construction Bank.

Couverts argenterie INTEROR PARIS

rachat Or

Commentaires clos.