Le plus grand trésor de dollars en argent dans l’histoire

Le plus important trésor de pièces en argent n'était pas le LaVere Redfield Hoard, qui comportait environ 600 000 dollars d'argent au Nevada. Il ne s'agissait pas non plus du trésor de la Continental-Illinois National Bank de plus de 1,5 million de dollars d'argent à Chicago. Aucun de ces deux trésors ne s’en rapproche.

La loi Bland-Allison de 1878, qui obligea le Trésor des États-Unis à acheter entre 2 et 4 millions d'onces d'argent par mois, fut la raison pour laquelle les dollars en argent avaient été frappés en premier lieu. Cet argent reposait dans les voûtes du Trésor tandis que la Monnaie de Philadelphie et ses succursales frappaient les pièces en argent plus rapidement que le public ne le souhaitait.

En 1918, la loi Pittman fut autorisée par le Congrès afin de reconstituer les réserves d'argent du Trésor américain en fusionnant 270 millions de pièces Morgan en argent. La loi Pittman exigeait également que le gouvernement achète plus d'argent pour remplacer les dollars en argent fondus. Ainsi, après une interruption de 16 ans, les Morgan Argent furent frappés de nouveau en 1921 puis plus tard remplacés par les Peace Dollars Argent qui honorèrent la Première Guerre Mondiale.

En dépit de la fonte de tous ces dollars en argent, un trésor était considérablement plus grand que tous les autres réunis

Le plus grand trésor d'argent de l'histoire des États-Unis était conservé à Washington DC, au Trésor des États-Unis. À l'intérieur des voûtes massives du Trésor américain se trouvaient 200 000 sacs de dollars en argent, et chaque sac contenait 1000 pièces ! Cela signifiait que 200 millions de dollars en argent n'étaient jamais distribués par le Trésor et languissaient pendant des décennies à l’intérieur de ses coffres.

300 000 millions de dollars en argent supplémentaires étaient détenus dans les banques à travers les États-Unis. Les citoyens américains se contentaient de papier monnaie facile à plier, ils ne voulaient pas de ces grosses pièces en argent volumineuses dans leurs sacs à main ou dans leurs poches.

Au cours des années 1930 et dans les années 1950, le prix de l'argent demeura stable, ainsi la demande pour les dollars en argent du Trésor américain était mince. Il faut savoir que le Trésor rachetait les certificats argent en échange de dollars américains en argent. Chaque dollar en argent contenait un peu plus de 3/4 d'once d'argent pur. Puis le prix de l'argent augmenta et la demande des revendeurs et des collectionneurs augmenta également.

A lire...  L’achat d’argent métal pourrait augmenter d’un million d’onces dans la prochaine décade

Les revendeurs et les collectionneurs de pièces de tout le pays se rendirent à Washington pour acheter des dollars en argent à leur valeur nominale auprès du Trésor. Certains revendeurs et collectionneurs chanceux reçurent des années rares ou des pièces en état non circulé, tandis que certains autres obtinrent des pièces qui étaient uniquement évaluées pour leur teneur en argent. Beaucoup de personnes achetèrent chaque pièce de monnaie qu'ils pouvaient se permettre dans l'espoir de « faire fortune » en obtenant des pièces de monnaie qui avaient plus de valeur que leur teneur en argent. En effet, certaines de ces pièces valaient plusieurs centaines de dollars.

De 1958 à 1963, près de 90 millions de dollars d'argent furent achetés auprès du Trésor. Et en mars 1964, c’est près de 26 millions de dollars d'argent qui furent retirés des voûtes du Trésor des États-Unis !

Le 26 mars 1964, le Trésor des États-Unis mit fin aux longues files d'attente et aux perspectives d'avenir dans ces pièces en argent. Les collectionneurs, qui étaient maintenant au courant des presque 3 millions de pièces Carson City encore invendues par le Trésor, exigèrent qu'elles soient également mises en vente. Mais ils durent attendre huit ans avant que les premières ventes aux enchères GSA de Carson City Argent ne commencent. À la fin de la décennie, tout cela était un souvenir car il n'y avait plus de pièces en argent dans les mains du gouvernement.

A lire...  Le prix imprévisible de l'argent sur un marché de Londres en pleine crise
rachat Or

Commentaires clos.