LBMA et WGC veulent définir la future cotation de l’or sur le marché de Londres

La « London Bullion Market Association » (LBMA) a annoncé vendredi 16 octobre 2015 qu’elle avait fait un appel d’offres auprès des bourses et des entreprises de technologie dans le but de développer un service de bourse de l’or ou une plateforme de liquidation unifiée pour le marché du métal jaune. L’objectif est d’augmenter la transparence et la fluidité sur la cotation de l'or du marché londonien ainsi que des autres métaux précieux. Le marché de l’or de Londres se trouve dans un processus de réorganisation dans lequel se trouvent les intérêts opposés des entreprises de raffineries et des banques représentées par la LBMA et le secteur minier de l’or représenté par le World Gold Council-WGC (le Conseil Mondial de l’or).

LBMA contre « World Gold Council » pour définir la cotation fe l’or sur le marché de Londres

L’annonce de la LBMA s’effectue dans une ambiance de crise sur le marché de l’or à un niveau mondial et spécialement marqué sur le marché de l’or de Londres. La LBMA représente les intérêts des raffineries et des banques créatrices de marché sur celui de l’or de Londres. Mais elle est en train de passer par une phase compliquée après les scandales de manipulation de la cotation de l’or, de l’argent métal, du platine et du palladium qui ont eu pour conséquence le contrôle et la réforme des prix de référence par un régulateur britannique.

A lire...  La grande escroquerie de l’or aux Etats-Unis conduit le monde à la faillite...

D’un autre côté, le World Gold Council-WGC (Conseil Mondial de l’or) qui représente les intérêts de quelques principales compagnies minières de l’or dans le monde, souffre gravement de la chute de la cotation de l’or. Cette dernière est en train de tuer lentement leur produit star, l’EFT de l’or SPDR GLD. Elle a même entrainé quelque uns de ses membres à abandonner ce club exclusif à cause du cout élevé qu’il représente pour les entreprises minières de l’or. Elles ne veulent plus le financer étant donné la crise actuelle avec une cotation de l’or qui ne cesse de baisser depuis l’année 2011.

Les compagnies minières veulent avoir plus d’influence dans la formation des prix de référence du marché de l’or de Londres. Les habituels opérateurs de la LBMA, qui contrôlent le marché de l’or de Londres, ne veulent pas céder ce pouvoir contre un procédé de réforme qui provient de l’évolution du marché et des possibilités technologiques. De plus, le gouvernement chinois, voulant réformer la stratégie de son système financier global, est dans un processus constant de développement de son propre marché de l’or à travers le « Shanghai Gold Exchange-SGE ». Celui-ci est lié à son plan de lancer son propre système de fixation de la cotation de l’or en yuans et menace l’hégémonie du marché de l’or de Londres pour la fixation de la cotation de l’or physique.

A lire...  Les banques du marché de l’or à Londres veulent modifier le système de fixation des prix- (London Fix)

Cette menace ne vient pas seulement de la Chine mais aussi de Singapour ainsi que d’autres pays voulant en finir avec le monopole de Londres.

rachat Or

Commentaires clos.