Achat d’or: faut-il croire tout ce que l’on raconte…

John Browne est un ancien député du Parti Conservateur Britannique. Il est conseiller et consultant stratégique à la Société Consultante Euro Pacific Capital, dans laquelle il est un des membres fondateurs. La semaine dernière, Browne expliqua ses remarques concernant les tendances du marché de l’or sous ce titre : « comprendre la dynamique du marché de l’or ».

Browne commença à critiquer le traitement que les médias avaient fait subir au marché de l’or : « la presse économique s’est trompée en considérant les différentes motivations et croyances qui amènent à envisager différents types d’investisseurs sur le marché de l’or. En traitant le marché de l’or comme s’il était concentré sur seul type d’investisseur, les informateurs ont lancé de fausses conclusions sur la récente volatilité de l’or. »

De l’avis de Browne, le marché de l’or est composé d’investisseurs qui investissent à long terme et qui pensent que l’or est un dépôt de valeur plus fiable que l’argent fiduciaire et d’un autre coté par des agents financiers qui investissent à court terme dont l’objectif est de rentabiliser les hauts et les bas du marché. Chaque groupe possède une vue et des objectifs différents.

Les investisseurs du marché de l’or de placement à long terme

Pour ce groupe, l’objectif est de se mettre à l’abri de l’inflation et de l’incertitude des marchés. Ceux-ci achètent de l’or en format papier à travers des fonds cotisés en Bourse ETF’s et aussi en or physique, bien que sur le marché de celui-ci un nombre important de Banque Centrales commercialisent des lingots d’or pour leurs réserves.

Les investisseurs du marché de l’or de placement à court terme

Par contre, ce groupe recherche uniquement à profiter des fluctuations du marché. Ces investisseurs ne se demandent pas pourquoi ils doivent investir dans l’or, ils le font simplement car ils croient que les hausses et les baisses sont une opportunité de faire de l’argent. Particulièrement, les « hedge funds » répondent aux mouvements du marché quand un quelconque évènement important se produit et affecte la décision des grands investisseurs institutionnels.

Durant cette période si importante au niveau monétaire et d’un possible processus inflationniste, les économistes et les gouvernants, plongés dans leur pensée unique, essaient de faire taire les voix de ceux qui réclament ordre et discipline sur les marchés et qui alertent des énormes déséquilibres présents et futurs. Cependant, ces appels à la distraction ne font pas écho pour une bonne partie du marché qui continue à demander de l’or et de l’argent en quantités croissantes.

Egalement, la grande majorité des Banques Centrales qui interviennent de façon très active dans la création de l’inflation est en train de thésauriser de grandes quantités de lingots d’or, que ce soit en les achetant sur le marché ou en les rapatriant des réserves qu’elles possèdent dans des coffres d’autres pays.

Aujourd’hui, la demande d’or s’est maintenant orientée vers l’or physique. La Chine, L’Inde et les Etats-Unis sont des exemples caractéristiques de la croissante demande d’or physique en corrélation avec les successifs programmes d’expansion monétaire QE. Les fonds cotisés ETF du marché de l’or ont souffert d’une perte significative de leurs réserves pendant le premier trimestre de l’année; 176,9 tonnes d’or ont été déplacées vers d’autres agents du marché.

Le futur du marché de l’or est prometteur. Pendant la semaine dernière, il a suffit d’une insinuation du Président de la Réserve Fédérale des Etats-Unis pour que les bourses tombent et que les prix des bons de placement baissent. La bulle actuelle doit continuer de s’alimenter de milliards de dollars que produisent la FED et autres Banques Centrales et pour cela, quelconque nouvelle information pouvant mettre en danger cette position finira par se répercuter de façon négative sur les marchés des valeurs.

Plus d’info. sur l’achat d’or

Article adapté et traduit du “Worl Gold Council”

rachat Or

Commentaires clos.