Les poinçons or et argent européens

Les poinçons or et argent ont été utilisés en Angleterre et en France en tant qu’indicateurs de pureté ou de qualité pour des objets fabriqués en métaux précieux depuis le XIVème siècle. La majorité des autres pays européens utilisent aussi leurs propres poinçons. Ceux-ci garantissent que les bijoux contiennent réellement de l’or. Il est important de comprendre d’où viennent les différents poinçons or et argent, leur signification et ce qu’ils comprennent.

Définition des poinçons or et argent

La loi nationale de la majorité des pays exige que les objets en or soient poinçonnés et qu’ils indiquent le nombre de carats ainsi que la pureté du métal. Dans d’autres pays, la loi exige qu’un organisme certifié examine les objets en or ou en argent et qu’elle donne son aval.

L’indication du contenu en or

Les pays peuvent marquer les carats ou la pureté du métal. Les carats indiquent le contenu de l’or, par exemple 18K, tandis que la pureté se réfère au pourcentage du contenu d’or. Voici un exemple : 750 équivaut à 75% d’un objet en or de 18 K ou carats.

L’histoire des poinçons or et argent

Le terme utilisé pour désigner ces poinçons en anglais est “hallmark”. Il provient du « London's Goldsmith's Hall of the Worshipful Community of Goldsmiths » où ont été créés les poinçons or et argent en Grande Bretagne. Déjà au XIIIème siècle, les anglais avaient mis en place un système légal de marquage. Les poinçons originels représentaient seulement la pureté du métal et au fil du temps le système a été modifié et d’autres indications ou symboles ont été ajoutées.

Les poinçons or et argent français et britanniques

Les poinçons britanniques comprennent le symbole de pureté, le sceau de l’organisme certifié, une lettre représentant la date et, en général, la marque du fabricant. L’ordre de tous ces symboles est arbitraire. Entre 1798 et 1975, une couronne était utilisée en plus de l’indicateur de carats sous l’abréviation « C » ou « CT ») pour représenter la pureté de l’or. En Ecosse, on utilisait un chardon au lieu d’une couronne. Entre 1798 et 1854, seules les pièces de 18 et 22 carats étaient légales et susceptibles d’être poinçonnées. Entre 1854 et 1932, la pureté indiquée en pourcentage est apparue. Cependant le poinçon français, qui est le plus commun, est le plus facile à reconnaitre. Il s’agit d’une tête d’aigle utilisée depuis 1838 et qui indique la présence d’or de 18 carats.

Quelques précisions supplémentaires sur les poinçons or et argent

Un aspect complexe du système de poinçons en Grande Bretagne est l’utilisation de lettres qui représentent des dates pour déterminer les différents cycles de poinçons dans différents endroits. Les lettres commencent par « A » et continuent jusqu’à la lettre « Z » bien que dans certains cas, la lettre « J » n’apparaisse pas ou que la codification ne continue pas jusqu’à Z. Le style de lettre, la forme et le fond sont différents dans chaque cycle.

rachat Or