Cotation de l’or: proche de son point d’inflexion…

Le prix de l’or se rapproche du point auquel l’industrie minière pourrait soit se consolider davantage ou au contraire, se voir obligée de fermer quelques mines. Différentes mines à niveau mondial ont déjà suspendu leur production depuis les 18 derniers mois mais pas autant que certains observateurs de l’industrie s’y attendaient. Les producteurs se sont focalisés à diminuer leurs couts et revenir à exploiter les mines d’extraction d’onces d’or de manière plus rentable. Mais compte tenu de la situation actuelle où la cotation de l’or a atteint le niveau minimum d’il y a neuf mois soit 1208.36 dollars l’once, ces mesures peuvent ne pas être suffisantes.

Selon certains experts comme Barrick Gold Corp et Goldcorp Inc, le prix de l’or à 1200 dollars l’once est un niveau critique. L’industrie s’est orientée vers la barre des 1200 dollars comme point de non-retour. Si la cotation de l’or chute au-dessous de ce niveau, il y aura une grande quantité de mines de par le monde qui devront fermer leurs portes. Les réductions de production et les fermetures des mines impliqueront une grande douleur financière pour les producteurs et les investisseurs.

Chute du prix de l’or : catastrophique pour les mines

Les mineurs d’or ont réduit leurs couts de production et sont arrivés à un prix estimé à 1350 dollars l’once pour le premier trimestre de 2014. C’est bien au-dessous des 1696 dollars l’once pour l’année 2013. Citibank a estimé qu’au mois dernier, 40% de l’industrie minière de l’or a dépensé un cout de production tout compris 1331 dollars l’once. Ces chiffres se basent sur un prix de vente de l’or de 1290 dollars l’once.

Par exemple, à la mine Yatela au Mali, les couts de maintenance ont atteint les 1910 dollars l’once durant le deuxième trimestre 2014. Ils ont été forcés de stopper momentanément l’activité minière en 2013 due aux couts élevés et aux prix de vente de l’or bas mais ils continuent leur activité.

D’autres producteurs ont des couts élevés comme la mine d’or de Sta Barbara Simberi Ltd en Nouvelle Guinée qui a signalé un cout moyen de leur production de 2039 dollars l’once pour le deuxième trimestre 2014. Un programme d’ingénierie est en place pour améliorer le rendement de l’usine. Il est certain que les mines perdent de l’argent à produire de l’or actuellement.

Soutien aux prix de l’or

Certains experts optimistes de cette industrie pensent qu’une forte chute de la production aidera à augmenter les prix. Tandis que l’or est aussi un actif financier auquel chacun peut craindre les incertitudes du marché et de l’inflation, d’autres investisseurs et experts disent que moins d’offre ne sera pas préjudiciable au prix de l’or.

Les mines sont très réticentes à l’idée d’investir dans de nouveaux projets avec des prix de l’or au-dessous des 1500 dollars d’once. Dans les trois prochaines années, les marchés reconnaitront leur capacité de fonctionnement car le prix de l’or aura certainement augmenté.

Pour Goldcorp, l’industrie est proche du « pic de l’or », une expression qui signifie que la production est à son maximum historique puisque les gisements sont de plus en plus difficiles à trouver à cause de la production existante qui s’effectue à l’extérieur.

rachat Or

Commentaires clos.