Achat or : Les fonds de pensions et les mutuelles rentabilisent leurs actifs en or…

Au mois de juillet, les gestionnaires des fonds de pensions et mutuelles d’assurances investissant dans l’or ont nettement rentabilisé leurs portefeuilles grâce à la course à la hausse des bourses de valeurs et à la chute des prix des obligations. Cette conjoncture favorable du marché est due, en autres, à la permanente continuité des programmes d’expansion monétaire dirigés par la Réserve Fédérale des Etats-Unis.

Ces types d’investissements sont, en grande majorité, contrôlés par des directeurs appelés dans le jargon économique « gold bugs », les « adeptes de l’or ». Ils diversifient leurs portefeuilles de telle façon qu’ils obtiennent une rentabilité à court terme pour ensuite l’investir dans de l’or physique, dans des actions de sociétés minières ou des participations dans des banques économiques de marché. Etant donné l’inertie régnante sur le marché de l’or, ces gestionnaires ont penché pour investir dans la Bourse américaine afin de générer des plus-values à court terme dans un marché qui se trouve dans une bulle spéculative.

La rentabilité du portefeuille des valeurs aux Etats-Unis s’est élevée à 5,36% pendant que les autres fonds de capitaux ont obtenu 4,16%. En ce qui concerne le revenu fixe, l’augmentation de 8 points de base de l’obligation d’état américain sur 10 ans situe sa rentabilité à 2,60%.

Suite aux prix en baisse en mai, la hausse de 10% de la cotation de l’or a entrainé ces fonds d’investissements à augmenter de 11,78% leurs positions sur l’or et un petit 1% en argent. Après avoir perdu 34,79% entre juillet 2012 et juillet 2013, les mutuelles et assurances de pensions ont constaté une légère amélioration qui pourrait se convertir en une tendance positive pour les prochains mois.

Les perspectives d’accroissement de l’économie mondiale liées à l’inexistence de signes d’inflation généralisée, font que l’or n’est pas suffisamment fort pour « escalader » les marchés. Cependant, cette opinion généralisée n’est pas certaine pour deux raisons : premièrement, malgré que l’économie des USA a augmenté de quelques points, les pays émergents ont gelé leurs prévisions de croissance, spécialement dans le cas de la Chine. Deuxièmement et dernièrement, les marchés de valeurs et des obligations des pays développés se trouvent dans une spirale inflationniste.

En attendant, des investisseurs comme Josh Strauss, co-directeur du Fonds Appleseed qui gère 300 millions d’actifs, a focalisé 18% de son patrimoine d’actifs sur l’or, spécialement en actions de Sprott y Central. Strauss est convaincu que l’apauvrissement de la monnaie continuera pendant un certain temps et c’est pourquoi, il utilise l’or comme couverture face à la dévaluation.

Source: inter’or à Paris

rachat Or

Commentaires clos.