La ruée vers l’or russe se termine par une montagne de dettes

Depuis le milieu des années quatre-vingt-dix, certains entrepreneurs se sont lancés à la conquête du marché de l’or en Russie avec la croyance qu’ils découvriraient de nouveaux gisements qui pourraient les faire devenir millionnaires. Cela a été le cas, entre autres pour le fondateur de la société Petropavlovsk qui est entré sur le marché de l’or russe à cette époque et qui, après trois décades d’abondants bénéfices, se voit maintenant submergé par des tonnes de dettes.

La bonne évolution du négoce de l’extraction minière des années quatre-vingt-dix et jusqu’à l’année 2010 s’est transformée, à cause de la crise, en une décadence qui a provoqué la chute d’une bonne partie des compagnies minières de ce pays. Elles se sont endettées bien au-delà de ce qu’elles pouvaient se permettre à cause de leur faible capacité à renouveler rapidement leurs revenus. Cette situation est devenue insoutenable suite à la chute des prix de l’or de 2013 et à la crise de rentabilité de ces compagnies minières.

Au fil des années, la compagnie minière Petropavlovsk s’est exposée à un endettement continu. Il y a cinq ans, elle a demandé un prêt bancaire d’un milliard de dollars pour pouvoir mettre en place de nouveaux projets miniers en Sibérie en profitant du bon comportement de l’or à la Bourse de Londres. Cependant, depuis 2010, la valeur en Bourse de cette société a chuté en pic. Elle a été candidate pour entrer dans l’indice FTSE 100 avec une capitalisation boursière de 3 milliards de dollars mais qui valait sur le marché de l’or seulement 111 millions de dollars.

Actuellement, la société minière est gérée par les banques qui sont arrivées à un accord de restructuration des dettes pour 2015. De plus, les éventuelles sanctions de l’occident à la Russie sont en train de peser lourd sur la balance des négociations qui sûrement, affecteront les flux d’investissement et de financement de cette compagnie minière.

rachat Or

Commentaires clos.