Royaume-Uni, Suisse, Chine: la route de l’or

Une nouvelle information confirme que l’or des pays occidentaux continue de se déplacer ver le lointain Orient et en particulier vers la Chine.

Pendant le premier trimestre 2013, les exportations d’or du Royaume Uni vers la Suisse ont été neuf fois supérieures (797 tonnes) à celles enregistrées pendant toute l’année 2012 (92 tonnes). Bien que l’on ne connaisse pas la provenance de cet or, il y a suffisamment d’éléments pour en conclure qu’une bonne partie pourrait provenir des 1300 tonnes d’or que détenait la banque d’Angleterre et qu’elle a fait « disparaître » sous forme de « prêts » entre février et juin, ce qui a contribué à l’écroulement des prix en inondant le marché.

Un autre élément appelle aussi l’attention car selon les chiffres du département des statistiques de Hong Kong, le flux net de l’or reçu de la part de la Suisse dans la première moitié de cette année s’élève à 374 tonnes. Cela signifie qu’environ 50% de l’or importé du Royaume-Uni a été pour la Chine.

Les Chinois sont en train d’utiliser comme intermédiaire la Suisse où se trouve une partie importante de la capacité d’affinerie d’or du monde. Ils l’ont ainsi converti en leur principal fournisseur.

Une fois à Hong Kong, l’or est transféré en lieux sûrs à la Chine continentale. Par exemple en juin, la quantité d’or exportée par la Suisse, soit 100 tonnes, est la même quantité qui a été exportée sur le continent chinois. Pendant le premier semestre 2013, la Chine a importé au total 493 tonnes d’or. Cela signifie que des milliers de lingots sont venus de toutes les sources possibles y compris, bien sûr, d’autres banques centrales de l’Occident.

Les Chinois sont en train de jouer un jeu intéressant car ils sont bien conscients que le marché de l’or  virtuel est une tromperie oú il ne se commercialise pas du métal réel et sonnant. Les chinois savent bien qu’il y a bien plus « d’or papier » que celui qu’il est possible de livrer matériellement.

Tant que cette supercherie existera, il est indéniable qu’en Occident tous types de mesures injustes se verront pour pénaliser les détenteurs physiques d’or qui pourraient arriver, comme cela s’est passé pendant la Grande Dépression, à une expropriation. Quel paradoxe !

Dans les pays qui se disent démocratiques et libres, les gouvernements continueront chaque jour à limiter davantage les libertés pendant que l’Orient s’enhardira, grâce au secteur officiel, de la possession populaire de l’argent réel des métaux de l’or et de l’argent.

Pour les investisseurs de pays comme les Etats-Unis et la Grande Bretagne, le plus recommandable sera de maintenir leurs monnaies et lingots hors de leur territoire national. Le risque de perdre cette partie du patrimoine est très élevé. De même, la recommandation s’applique aussi pour les gouvernements et les banques centrales du monde entier qui, très confiants, pensent que leurs réserves d’or sont en sécurité dans les coffres de la Banque d’Angleterre ou de la Réserve Fédérale de New York, sans même avoir acheté leur existence ou sans même détenir une liste de barres assignées.

Sans aucun doute, un grand changement du système monétaire global se précise à l’horizon et le rôle que possèderont l’or et l’argent sera fondamental. La Chine le sait et comme son grand rêve est d’être meilleur que les Etats-Unis, elle continuera à accumuler des métaux précieux pour donner un soutien à sa devise, le Yuan, pour qu’un jour elle puisse décréter sa libre convertibilité.

Le chemin que suit l’or est la route de l’argent réel et au lieu de l’ignorer, il faut le suivre pas à pas.

rachat Or

Commentaires clos.