Les prix de l’or vont-ils être déterminés par la Chine ?

Les autorités de ce pays se sont rapprochées de quelques banques étrangères comme la HSBC, la Standard Bank, la Stantard Chartered Bank, Australia and New Zealand Banking Group et la Scotiabank pour les inviter à participer à une nouvelle bourse globale de l’or à Shanghai.

Le centre des opérations sera la Bourse de l’or de cette ville chinoise (Shanghai Gold Exchange o SGE) qui est un marché de métaux physiques. Ceci signifie donc un pas de plus dans la réalisation des futurs plans chinois afin de s’accaparer du marché de l’or à niveau mondial aujourd’hui géré par Londres et New York.

Selon le discours du président de SGE dans un forum sur les investissements en or, Xu Luodo mentionnait que la Chine devait se convertir en un marché de l’or international de première classe. Tout fonctionne donc comme il l’avait planifié… Il mentionnait aussi qu’il était en train de développer le SGE pour passer d’un marché domestique à une bourse internationale de l’or pour que la Chine ait une voix déterminante dans l’établissement des prix de l’or. Comme nous l’avons déjà mentionné, tout ceci fait bien partie des plans chinois de stimuler l’internationalisation du Yuan et de sa lente ouverture aux flux libres des capitaux.

L’engouement de Monsieur Xu Luodo pour l’or n’est pas surprenant comparé à celui des autorités et d’autres fonctionnaires occidentaux qui s’entêtent à dénoter leur rôle monétaire. Le marché de l’or dans son pays est une « force importante » et une « énergie positive » dans le contexte international mais dont l’influence sur les prix, malheureusement, ne correspond pas à ses dimensions. Cela est dû à l’importance de Londres et de New York dans la détermination des cotations de l’or, en grande partie, grâce aux transactions de l’or papier.

Malgré cela, Xu Luodo a souligné qu’actuellement le marché de l’or physique se concentre en Orient et surtout en Chine. Les chiffres qu’il gère sur son marché prouvent une fois de plus que les estimations du Conseil Mondial de l’or (WGC) sous-estiment l’insatiable appétit chinois pour l’or. Il mentionna que les entreprises minières chinoises ont produit 428 tonnes et qu’elles ont importé 1540 tonnes d’or en plus pour satisfaire le marché ; ce qui nous rapproche des chiffres plus réalistes de 2000 tonnes de la demande chinoise et non 1065 estimées par WGC.

Naturellement, Xu Luodo est conscient que stimuler la Chine comme capitale mondiale de l’or est une tâche ardue qui exige le développement du marché et des systèmes, un élargissement de son offre de produits et des couvertures etc… mais il y travaille.

Il a expliqué que le SGE compte environ 8 millions d’investisseurs institutionnels et près de 5 millions d’investisseurs individuels. Il espère que l’élévation du niveau de vie de la classe moyenne dans son pays augmente de façon significative le nombre de personnes intéressées à investir dans les marchés de capitaux et bien sûr dans celui de l’or.

De même, il a été explicite en signalant que l’internationalisation de l’institution qu’il préside impliquera la permission aux investisseurs externes à venir commercer sur l’or dans cette bourse pour des contrats fixes en « renminbi » ou yuan.

Le SGE sera donc, dans un futur proche, la plateforme internationale « première classe » d’investisseurs mondiaux sur le marché international de l’or et son protagoniste le plus important.

rachat Or

Commentaires clos.