L’argent, le nouveau métal indispensable à l’industrie

L’argent a été une matière essentielle dans l’histoire économique. Il a souvent agit comme un puissant accélérateur économique.

Au Moyen-âge, l’essor de la République de Venise s’est bâti sur l’exportation de l’argent. Plus près de nous, il a joué un rôle prépondérant dans l’émergence des empires occidentaux à la fin de la Renaissance. Il a également permis de financer les puissances maritimes européennes et leurs expéditions vers l’Afrique et l’Asie.

Aujourd’hui, l’argent a deux piliers : l’industrie et l’investissement.

De nouveaux débouchés industriels apparaissent
Si la demande d’argent ne cesse de croître depuis quelques années, sa structure a changé de façon spectaculaire. Car le marché du métal blanc a profondément évolué.

La cause est simple : la révolution de la photographie numérique.

Il y a encore 10 ans, la photographie dite argentique constituait le deuxième débouché de la production mondiale (soit 40% de la demande), avec quelque 10 000 tonnes annuelles.

Ce débouché se plaçait juste derrière les applications industrielles et devant la bijouterie. Les deux derniers débouchés sont la monnaie et l’argenterie.

Heureusement, l’argent s’est fait une nouvelle jeunesse dans l’industrie.

L’innovation a besoin d’argent-métal
Les chiffres donnés par le dernier rapport World Silver Survey sont instructifs : la nouvelle demande en métal blanc est venue :

1.      D’une part des applications industrielles, qui représentaient l’année dernière 14 000 tonnes, soit 46% de la demande.

2.      D’autre part la numismatique, compartiment dopé par les cours record de l’once.

L’argent est devenu un placement refuge extrêmement recherché, ce qui explique la flambée des pièces et des médailles : à 2 850 tonnes en 2010 (le volume a plus que triplé en 10 ans), c’est désormais le troisième débouché de la filière.

La demande industrielle en tête
Mais c’est avant tout la demande industrielle qui mobilise les plus importants taux de croissance : +43% en 10 ans. +20,7% pour la seule année 2010 !

C’est que l’argent a des propriétés physico-chimiques très intéressantes, qui en font une matière première de choix pour les industriels. Ainsi l’argent est devenu essentiel pour l’industrie électronique, car il présente une excellente conductivité. Il est également de plus en plus employé dans les piles et batteries.

Mais il est indispensable également pour les nouvelles technologies.

Pilier des énergies vertes
L’argent joue un rôle de premier plan dans le domaine des énergies vertes.

Il entre, par exemple, dans la composition de la plupart des cellules photovoltaïques. Il est également employé pour le revêtement des miroirs. Cette technologie permet de développer aussi bien des vitrages isolants pour la maison que de vastes centrales solaires.

Or le leadership des technologies vertes n’est plus depuis longtemps le monopole des économies développées.

Les émergents tirent le marché de l’argent
S’il fallait démontrer une fois de plus le basculement vers l’Asie de la finance globale, le marché de l’argent en est une bonne illustration.

Hong Kong a annoncé l’ouverture prochaine, au HKMex de Hong Kong, d’un contrat future sur l’argent. Cette ouverture empiète sur un domaine qui restait jusqu’alors, peu ou prou, la chasse gardée des Américains.

Ce basculement vient couronner l’attrait croissant que représente l’argent pour les émergents, et en premier lieu pour la Chine.

La Chine, première importatrice
Au milieu des pays émergents, c’est la Chine qui se taille la part du lion sur ce marché. Car l’empire du Milieu, non content d’être le troisième producteur d’argent du monde, en est maintenant devenu le premier importateur, avec 3 500 tonnes en 2010. Ces volumes ont quadruplé d’une année sur l’autre…

Nous sommes habitués à ce que Pékin importe tout plus vite et en plus grande quantité que tout le monde. Le problème, c’est que l’offre ne suit pas.

Une demande qui surpasse l’offre
La production minière est systématiquement en deçà de la demande, et elle peine à suivre son accélération. Si la flambée des cours a permis la réouverture de mines moins rentables, les tensions demeurent.

C’est cette donnée qui explique que de nombreux investisseurs ont décidé de ne pas sortir du marché de l’argent, malgré la tempête des commodities cette année.

Le marché de l’argent est donc sous pression. Avec des stocks au plus bas, l’argent est une bonne opportunité d’investissement. Métal précieux et industriel à la fois, il semble donner l’assurance qu’on va gagner à tous les coups…

Par Sylvain Mathon

rachat Or

Commentaires clos.