4 bonnes raisons d’acheter de l’or?

L’une des grandes erreurs que nous commettons tous, nous les investisseurs, dans la gestion de notre épargne, est de vendre un actif au même moment où tous les autres le vendent et de l’acheter au même moment où tous les autres l’achètent. Je crains que depuis avril beaucoup ne commettent la même erreur pour l’or. Il est vrai qu’il ne se passe pas une journée sans que les médias nous disent que la fin de l’or est proche et que la seule chose qu’il nous reste à faire est de vendre. De plus, comme c’est souvent le cas, la théorie du plus grand nombre confirme la règle.Depuis les 2 derniers mois, son prix a baissé de plus de 15%. C’est une raison plus que suffisante pour que peu d’investisseurs ne l’achètent et que beaucoup soient incités à le vendre. Mais pourquoi faire la même chose que tout le monde et au même moment? Ne commettons-nous pas une grave erreur?

1 – La valeur du dollar et de l’euro va diminuer

Les Etats-Unis accumulent une dette qui est supérieure à 100% de son PIB et son déficit dépasse les 10%. De plus, beaucoup de pays européens se trouvent dans la même situation. La solution que préconisent les politiques des pays développés est d’émettre à chaque fois plus d’argent et d’augmenter toujours plus la dette. Les tentatives pour contrôler le déficit ont été très timides voire insignifiantes. Pensez-vous réellement que c’est une solution aux problèmes des 2 monnaies ? Non, bien sûr; ces mesures peuvent fonctionner comme un respirateur artificiel pour ces devises mais elles ne pourront pas les sauver. Au contraire, elles les enlisent de plus en plus.

2 – La demande d’or n’a pas baissée

La brusque chute des prix du métal précieux n’a pas pour autant effrayé les acheteurs. Elle a généré un effet inverse qui a conforté les consommateurs d’or physique des pays émergeants comme la Chine et l’Inde, qui d’ailleurs ont plus de poids sur ce marché, à acheter davantage d’or. Pendant le premier trimestre de l’année, la progression de la demande d’or pour l’achat de bijoux fut de 12% principalement motivée par la chute des prix de l’or et a ainsi confirmé l’enthousiasme pour le métal.

3 – Les banques continuent d’acheter de l’or

Le premier trimestre 2013 fut le septième trimestre consécutif pendant lequel les banques centrales achetèrent plus de 100 tonnes d’or. En d’autres termes, cela fait plus de deux ans que les banques centrales achètent plus d’or qu’elles ne le vendent afin de diversifier leurs réserves internationales.

Le plus intéressant de cette analyse est de constater que, de la même manière que pour la demande d’or physique pour les détaillants, les banques centrales les plus dynamiques sont celles dont les économies émergeantes possèdent une importante croissance dans le monde.

4 – Il n’y a pas de demandes excédentaires de l’or

La principale faiblesse de la demande du métal précieux se justifie par la sortie de capitaux des ETFs qui s’éleva à 177 tonnes pour le premier trimestre de l’année. Ce mouvement se réalisa à cause d’un changement de politique des matières premières provenant des grands investisseurs institutionnels comme les banques, les hedge funds, les administrateurs de fonds mutuels etc). Malgré ce revers qui fut partiellement compensé par l’augmentation de la demande des détaillants et par les banques centrales, le marché de l’or ne souffre pas d’une demande excédentaire qui pourrait justifier la chute de son prix. La demande totale s’est maintenue de façon uniforme à l’offre globale, ce qui signifie qu’aucune grande distorsion n’aurait pu altérer le développement normal du marché.

En conclusion, la baisse de l’or est aussi artificielle que la survie du dollar et de l’euro.

Plus d’infos sur vendre son or

rachat Or

Commentaires clos.