Commerce d’or illégal en Australie…

L’Australie est un des pays du monde où circule le plus d’or physique de façon illégale selon les sources de la police du pays. En ce sens, un des marchés noirs le plus actif se trouve aux environs de la ville de Brisbane où l’or est caché dans des coffres privés, des mallettes y même dans des moteurs d’automobiles.

Actuellement, la police, le Ministère Public et la Direction Générale des Impôts sont en train de faire des recherches sur cette affaire qui fait remuer des milliers de dollars australiens chaque semaine dans de petites transactions. Selon la Direction Générale des Impôts, la perte de recettes ou le cout pour le contribuable de ce commerce illégal de l’or serait de 65 millions de dollars américains. D’autres sources du secteur pensent que cette fraude serait de l’ordre de 200 millions de dollars.

L’existence de commerce illégal de l’or dans ce pays est en train d’abimer l’image du commerce légal de ce métal précieux. Il s’agit d’un domaine qui remue des millions de dollars non seulement concernant des contrats physique d’or mais aussi des contrats de couverture et des prêts contre garantie d’or.

La réputation de ce marché privé diminue au fur et à mesure que les investigations augmentent et que de nombreuses affaires illégales sont découvertes blanchissant l’argent provenant de ce commerce illégal de l’or. Les commerçants s’exposent à des interruptions dans la fourniture d’or provenant de la Fabrique Royale de la Monnaie, principal fournisseur d’or du pays qu’il soit estampé ou en lingots.

La première piste poursuivie par les autorités anti-fraude a été celle d’un mouvement de 20 millions de dollars américains d’or au mois de décembre 2012 qui, apparemment, n’avait aucune justification. A partir de là, les recherches ont continué à se développer jusqu’à aujourd’hui. La piste de la police s’est orientée vers de nombreuses personnes éminentes du marché de l’or comme celle du fondateur de la start-up du commerce des métaux précieux MAK.

Ces personnes célèbres se sont converties en de grands négociateurs de l’or dans la région de Brisbane. En seulement six jours, MAK a remué 1.5 millions de dollars vers Melbourne où opère un autre broker connu du marché de l’or. Ce broker possède un passé dangereux : il est allé en prison pour trois délits en 2002, a été accusé d’opérations frauduleuses en 2010 et a déclaré deux faillites en deux occasions.

Depuis Avril, les activités de ce broker sont suspendues à cause de la faillite de son entreprise. Selon les informations concernant les documents qui font partie de la procédure judiciaire, la société doit aux investisseurs et fournisseurs plus de 20 millions de dollars américains que ce soit en or physique ou en argent liquide.

De cette façon, le marché de l’or revient à écrire une autre page proche du délit, de l’escroquerie et de la fraude.

rachat Or

Commentaires clos.