Achat or : l’Espagne braderait-elle son or ?

Gramme par gramme, bague par bague, les Espagnols sont en train de vider leurs tiroirs de leurs bijoux d’or ou d’argent pour obtenir quelques euros qui pourraient les dépanner. Les commerces d’achat-vente d’or qui envahissent les villes du pays depuis 2009, sortent mensuellement des centaines de kilos de ce métal précieux qui se paye à un prix de plus en plus élevé sur les marchés internationaux. Pendant les meilleurs mois, la tonne d’or peut être atteinte selon les sources du secteur. A titre d’anecdote, ceux sont les Canaries, une des communautés autonomes avec le taux de chômage le plus élevé, qui sort le plus d’or à travers les commerces d’achat-vente : entre 100 et 200 kilos par mois durant la dernière année.

En janvier 2003, un gramme d’or était payé autour de 10 euros. Après une décade, il est autour de 45 euros. Bien que ce soit un marché libre approvisionné par les plus démunis, il n’est pas toujours offert au vendeur le juste prix. Une étude réalisée par l’Organisation des Consommateurs et Utilisateurs (OCU) dans 12 villes démontre que les bureaux d’achat-vente offrent entre 12 et 47 euros le gramme d’or. Comme en Espagne, nous vous conseillons de comparer différents établissements car, bien que ce ne soit pas une pratique illégale, des prix très inférieurs au marché sont souvent proposés.

La fraude usuelle consiste à mentir au client sur le poids

Parmi les exigences légales qui sont imposées à ce type de commerce, il n’existe pas un prix minimum d’achat. Plusieurs établissements visités par le Journal El Pais dans différents quartiers de Madrid offrent la moitié de sa valeur sur le marché – pas plus de 20 euros le gramme. Les autorités exigent que ce commerce ait un numéro d’enregistrement et qu’il conserve les bijoux en or ou en argent durant 20 jours minimum pour s’assurer que des pièces volées ne se vendent pas à la raffinerie.

La fraude la plus usuelle consiste à mentir au consommateur sur le poids du bijou et de lui offrir un prix inférieur à la valeur de la pièce. Ces fraudes sont très difficiles à détecter s’il n’y a pas de plainte déposée. Ils affectent, selon les sources de la Police, les personnes les plus démunies qui ne connaissent pas la valeur de ce qu’ils possèdent. La Police découvrit une escroquerie sur l’or de ce type en Février de l’année passée à Almeria et calcula que le nombre de victimes avoisinait le millier. En 2012, 77 infractions sur les livres de registre de police  furent détectées selon le Ministère de l’Intérieur.

Les consommateurs semblent maintenant conscients de la fiabilité des commerces. Dans une rue de Madrid, des personnes portant des gilets fluorescents, accompagnent les éventuels clients jusqu’à ce type de commerces d’achat-vente d’or qui pour certains sont très fréquentés. « Si le client me le demande, je lui montre ce que pèse la marchandise » assure la vendeuse derrière la vitre d’une minuscule boutique du centre de la capitale. Une petite bascule de cuisine, un récipient de plastique où poser les bijoux d’or ou d’argent pour les peser, quelques produits pour analyser la pureté de l’or et un coffre-fort dans une armoire au fond du local, c’est pratiquement tout ce qui le remplit. La fraude ne se produit pas sur la pureté de l’or. Il suffit de gratter un peu le bijou et voir si la couleur de la rayure change ou pas.

rachat Or

Commentaires clos.